Delibes Léo

delibes

.

LEO DELIBES

1836-1891

I. BIOGRAPHIE
II. REFÉRENCES
III. OEUVRES

Articles associés

OEUVRES ASSOCIEES

Lien

REVUES ASSOCIEES

Revue n°76
Revue n°83
Revue n° 174  (Lakmé)
Revue n° 179  (Lakmé)
Revue n° 187  (les opérettes)

BIOGRAPHIE :


Léo Delibes est né à Saint-Germain-du-Val (Sarthe), le 21 février 1836.

Sa mère, fille d’un chanteur d’opéra, avait épousé un employé des services postaux. A la mort de ce dernier (1847), elle s’installe à Paris avec son fils. Le jeune Léo apprend la musique avec sa mère et son oncle, organiste à Saint-Eustache. Il entre au Conservatoire de Paris et obtient un premier prix de solfège en 1850. Il étudie l’orgue auprès de François Benoîst et la composition dans la classe de Adolphe Adam. D’ autres célèbres professeurs complètent sa formation (Le Couppey, Bazin).

image4Il tient bientôt l’orgue de Saint-Pierre de Chaillot et, le soir, est répétiteur au Théâtre Lyrique. Il a dix-neuf ans, lorsqu’ Hervé le charge de composer Deux sous de charbon pour le théâtre des Folies-Nouvelles (1856). La verve du musicien est remarquée, même si le livret du habituellement talentueux Jules Moinaux tombe à plat. Deux vieilles gardes, données aux Bouffes-Parisiens quelques mois plus tard seront cette fois un succès mérité. On le retrouve comme critique au journal Le Gaulois sous le pseudonyme de Eloi Delbès vers 1858.

Après plusieurs autres œuvres présentées aux Bouffes, un séjour à Bad-Ems oùdelibes-lakme est créé … Les eaux d’ Ems, il donne à Paris, au théâtre Lyrique Le jardinier et son seigneur (1863). Jusqu’à la fin de l’ Empire, il composera encore six ouvrages « légers » dont La cour du Roi Pétaud, qui a été sauvée de l’oubli en 2008 par la compagnie « Les Brigands ». De 1871 à 1880, il ne donnera que trois ouvrages dont Le roi l’a dit, fort rarement repris lui aussi de nos jours (Saint-Etienne, 1992).

De 1863 à 1872, Léo Delibes fut chef des chœurs et second chef d’orchestre à l’Opéra. Plus tard, il sera nommé professeur au conservatoire (1881). Sa plus éclatante réussite, dans le domaine lyrique, reste Lakmé, opéra en 3 actes créé sur la scène de l’Opéra en 1883. Son ouvrage posthume, Kassya sera orchestré par Massenet et créé en 1893.

delibes_coppeliaLe nom de Delibes reste également attaché à la composition de plusieurs ballets dont la notoriété a défié le temps : La source (1866, avec Minkus) , Coppélia (1870) et Sylvia (1876), ainsi que plusieurs mélodies, une cantate et des chœurs. Grâce, légèreté et humour caractérisent la musique de Léo Delibes.

Il est mort à Paris, le 16 janvier 1891.

REFERENCES :


Vous retrouverez Leo Delibes dans  » Opérette  » n° 76 & 83.
Si vous ne possédez pas ces numéros, vous pouvez les commander à l’ANAO (voir la page Anciens numéros).

OEUVRES :

Seuls les opéras-comiques et opérettes sont répertoriés dans le présent tableau.
Légende : oc = opéra-comique, al = « asphyxie lyrique », opé = opérette, ob = opéra bouffe, bm = bouffonnerie musicale, prolog = prologue, pc = pièce comique.
Le chiffre indique le nombre d’actes

création Titre Auteurs Nature Lieu de la création
1852 Fille du golfe (La) Nuitter (Charles) oc 1 non représ.
1856
9 févr
Deux sous de charbon, ou Le suicide de Bigorneau Moinaux (Jules) al 1* Paris, Folies-Nouvelles (Déjazet)
1856
8 août
Deux vieilles gardes [1] Villeneuve , Lemonier (Hip.) opé 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Marigny)
1856
13 nov
Six demoiselles à marier Choler (Adolphe),Jaime fils (Adolphe) opé 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1857
3 oct
Maître Griffard Mestépès (Eugène), Jaime fils (Adolphe) oc 1 Paris, Th. Lyrique (Bd du Temple)
1859
8 juin
Omelette à la Follembûche (L’) Labiche (Eugène), Michel (Marc) bm 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Marigny)
1860
4 fév
Monsieur de Bonne Etoile Gille (Philippe), Jaime fils (Adolphe) opé 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1861
25 janv
Musiciens de l’orchestre (Les) [2] Bourdois (A.), Pittaud de Forges (Philippe) ob 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1861
janv
Deux buveurs (Les) Halévy (Ludovic), Crémieux (Hector Jonathan) oc 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1861ou 1862 juil Eaux d’Ems (Les) Halévy (Ludovic), Crémieux (Hector Jonathan) opé 1 Allemagne, Bad-EmsParis1863
1862
6 mai
Homme entre deux âges (L’) [3] Abraham (Emile) opé 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1862
juil
Mon ami Pierrot [ ou L’enfance de Pierrot] Crémieux (Hector), Halévy (Ludovic) opé 1 Allemagne, Bad-Ems? Paris 1863
1863
9 avr
Eaux d’Ems (Les) Halévy (Ludovic), Crémieux (Hector Jonathan) opé 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)C: Bad Ems 1861
1863
1° mai
Jardinier et son seigneur (Le) Barrière (Théodore) opé 1 Paris,Th. Lyrique (Pl du Châtelet)
1864
5 janv
Tradition (La) Erville (Henri d’) prolog Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1864
16 déc
Serpent à plumes (Le) Cham [=Noé (A.C.H. de)], Gille (Philippe) ob 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1865
15 avr
Boeuf Apis (Le) Gille (Philippe), Furpille (Eug.) ob 2 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1867
13 déc
Malborough s’en va en guerre [4] Siraudin (Paul), Busnach (William) ob 4 Paris, Athénée (Comique)
1869
16 janv
Ecossais de Chatou (L’) Jaime fils (Adolphe), Gille (Philippe) opé 1 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1869
24 avr
Cour du Roi Pétaud (La) Jaime fils (Adolphe), Gille (Philippe) ob 3 Paris, Variétés
1873
24 mai
Roi l’a dit (Le)[1° vers.] Gondinet (Edmond) oc 3 Paris, Opéra-Comique (Favart)2° vers.: Paris 1898
1877
7 fév
Poupées parisiennes (Les) [5] Marot(Gaston), Buguet (M.) pc 4 Paris, Taitbout
1880
8 mars
Jean de Nivelle Gondinet (Edmond), Gille (Philippe) oc 3 Paris, Opéra-Comique (Favart)
1898
23 mars
Roi l’a dit (Le)[2° vers.] Gondinet (Edmond), Gille (Philippe) oc 2 Paris, Opéra-Comique (Th. lyrique)1° vers.: Paris 1873
? Chatte merveilleuse (La) ? ? ?
? Grande nouvelle Boisgantier (Adam) opé1 ?
? Princesse Ravigotte (La) ? opé3 non représ.

[1] avec Poise (Ferdinand)
[2] avec Offenbach (Jacques), Hignard (Aristide), Erlanger (Jules)
[3] avec Cartier (Henri)
[4] avec Bizet (Georges), Legouix (Isidore), Jonas (Emile), Bernardin [5] avec Serpette (Gaston), Costé (Jules)