Emer Michel

michel emer

.

MICHEL EMER

1906-1984

I. BIOGRAPHIE
II. REFÉRENCES
III. OEUVRES

Articles associés

OEUVRES ASSOCIEES

Lien

REVUES ASSOCIEES

Revue n°120

BIOGRAPHIE :


Né à Saint-Petersbourg le 19 juin 1906, Michel Emer est décédé à Neuilly-sur-Seine le 28 novembre 1984.

Ce passionné de jazz se produit dès l’âge de 17 ans dans divers cabarets comme pianiste. En 1933, il travaille avec l’orchestre Gregor (plus tard concurrent de Ray Ventura), puis au quintette du Hot Club de France. Lors de la création de 19 ans de Pascal Bastia, Michel Emer est au piano.

Auteur et compositeur de chansons, de musiques de films et de dessins animés, chef d’orchestre, orchestrateur, il également composé quelques opérettes et comédies musicales.

accordeonisteSa première chanson « J’ai le béguin pour la biguine » (1931) est interprétée par Jean Sablon. Il en composera un grand nombre interprétées par les plus grandes stars : Lucienne Boyer, Maurice Chevalier, Lys Gauty, Yves Montand, Tino Rossi, Catherine Sauvage… Pour Piaf, il écrira vingt-cinq chansons dont « J’m’en fous pas mal », « Et moi », « Une dame », « La fête continue » et deux des plus connues, « L’accordéoniste » et « À quoi ça sert l’amour », qu’elle chantera en duo avec Théo Sarapo.

Il a également co-écrit avec Charles Trenet la musique de « Y’a d’la joie » et arrangé plusieurs de ses chansons.

Il débute dans l’opérette en 1933 avec Loulou et ses boys,far-west composée en collaboration avec Georges Sellers où l’on retrouve les noms d’Eliane de Creus et du chansonnier Roméo Carlès. Deux ans plus tard il écrit la musique de Quand on a vingt-ans. Pour Billie et son équipe, ouvrage adapté d’une opérette de Paul Abraham, il participe avec Jean Sautreuil et Maurice Yvain à l’adaptation musicale de cette œuvre. L’ouvrage suivant, Sérénade à Cinq, créé à Lyon, devient Drôle de Sérénade l’année suivante à Paris.

En 1954, Michel Emer avait épousé la fantaisiste Jacqueline Maillan pour laquelle il composera la musique de plusieurs spectacles musicaux : Le chinois, La royale performance et Féfé de Broadway.

REFERENCES :


Vous retrouverez Michel Emer dans  » Opérette  » n° 120.
Si vous ne possédez pas ce numéro, vous pouvez le commander à l’ANAO (voir la page Anciens numéros).

OEUVRES :

Légende : opé = opérette, rev = revue, cd = comédie, cm = comédie musicale
Le chiffre indique le nombre d’actes

Création Titre Auteurs Nature Lieu de la création
1933
7 déc
Loulou et ses boys [1] Marc-Cab, Farges (Paul), Baylès (Pierre) opé 3 Paris, Daunou
1936
24 nov
Quand on a vingt ans Praxy (Raoul), Eddy (Max) opé Paris, Théâtre Antoine
1939
6 mars
Billie et son équipe [2] Mouëzy-Eon (André), Willemetz (Albert) opé Paris, Mogador
vo : Vienne 1937
1947
vers
Tambour battant [3] Raoul (Max) opé 2 Besançon (1947/48)
1955 Sérénade à cinq
[1° vers.]
Jacob (Pierre), Raoul (Max) opé Lyon, Célestins
2° vers. : Paris 1956 [Drôle de sérénade]
1956
3 mars
Drôle de sérénade
[2° vers.]
Jacob (Pierre), Raoul (Max) opé 2 Paris, Etoile
1° vers. : Lyon 1955 [Sérénade à cinq]
1958
14 fév
Chipolata 58 Blanche (Francis), Dac (Pierre) rev Paris, Comédie-Caumartin
1958 Chinois (le) Barillet (Pierre), Grédy (Jean-Pierre) cd Paris, La Bruyère
1973 Royale Performance (La) Mithois (Marcel), Emer (Michel) cd Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1977
11 fév
Féfé de Broadway [4] Poiret (Jean) cm Paris, Variétés

[1] avec Sellers (Georges)
[2] avec Sautreuil (Jean), Yvain (Maurice) ; airs additionnels de Abraham (Paul)
[3] avec Lodge (André)
[4] avec Porte (Pierre)