Durand Paul

paul durand

.

PAUL DURAND

1907-1977

I. BIOGRAPHIE
II. REFÉRENCES
III. OEUVRES

Articles associés

OEUVRES ASSOCIEES

Lien

REVUES ASSOCIEES

Revue n°23

BIOGRAPHIE :


Paul Durand est né à Sète le 28 janvier 1907. Il est mort à Louveciennes le 21 janvier 1977. Il a effectué ses études au Conservatoire national de musique de Montpellier puis a été organiste au Sacré-Cœur de Sète (1924-1936) et chef d’orchestre au Casino de Sète (1934-1936).

Il composa sa première chanson en 1936 pour Reda Caire  » Dis-moi que tu m’aimes d’amour « . Paul Durand  » monta  » à Paris en 1938. Il fut d’abord pianiste dans divers cabarets de la capitale. Pendant la guerre, Henri Varna fit appel à lui pour diriger l’orchestre du Casino de Paris. C’est à cette époque qu’il connut son premier grand succès  » Je suis seule ce soir  » (paroles de Rose Noël et Jean Casanova), chanté par Léo Marjane.

De 1947 à 1949, Paul Durand dirigea une formation symphonique légère qui porta son nom. Il fut également producteur de radio. L’émission  » La Kermesse aux chansons  » fit connaître, entre autres, Eddie Constantine, Jacqueline François, Dario Moreno et les Sœurs Etienne.

Il restera le compositeur de chansons dont quelques titres firent le tour du monde :  » Mademoiselle de Paris « ,  » Boléro  » (paroles d’Henri Contet), créés par Jacqueline François et  » Aujourd’hui peut-être « ,  » Un air d’accordéon « ,  » Embrasse-moi bien « ,  » Habanera « ,  » Moi je dors près de la Seine  » (paroles d’ Henri Contet),  » Cheveux au vent  » (paroles de Raymond Vincy),  » Est-ce l’amour  » (paroles de Jacques Larue).

Dans le domaine de l’opérette, Paul Durand composa Le facteur de Troulebiniou, interprété par Bach, Rivers Cadet, Anny Bréa et Jacqueline Comte (Ambigu, février 1951). Sa seconde opérette (à grand spectacle) , La Castiglione, fut créée au Capitole de Toulouse le 23 décembre 1967 (paroles de Marc-Cab) avec Florence Raynal, André Jobin, Luc Barney, Dominique Tirmont, Jacqueline Guy.

On lui doit également la musique de nombreux films : Alibi pour un meurtre, Casino de Paris, La Dame de chez Maxim’s, Deux de l’escadrille, Scandale aux Champs-Élysées

REFERENCES :


Vous retrouverez Paul Durand dans  » Opérette  » n° 23.
Si vous ne possédez pas ces numéros, vous pouvez les commander à l’ANAO (voir la page Anciens numéros).

OEUVRES :

Légende : opé = opérette
Le chiffre indique le nombre d’actes – « opé 2/6″ veut dire « opérette en 2 actes et 6 tableaux »

Création Titre Auteurs Nature Lieu de la création
1943(?) Un de Marseille Tutelier (Charles) opé 2/6 ?
1951
fév
Facteur de Troulebiniou (Le) ? ? Paris, Ambigu (Comique)
1967
23 déc
Castiglione (la) Marc-Cab opé 2 Toulouse, Capitole