Chanson de Fortunio (La)

La Chanson de Fortunio

.

La Chanson de Fortunio

Jacques Offenbach
1818 – 1880

I. L’ARGUMENT
II. LA PARTITION
III. FICHE TECHNIQUE
IV. DISCOGRAPHIE
V. RÉFÉRENCES

Articles associés

ARTISTES ASSOCIEES
Jacques Offenbach

REVUES ASSOCIEES
Revue n°64
Revue n°154
Revue n°159

La Chanson de Fortunio :


Offenbach évoquait souvent l’époque où, jeune chef d’orchestre, il accompagnait les grands textes à la Comédie Française et parmi eux donc, Le Chandelier, pour lequel il avait composé sur les vers de Musset un air destiné au comédien Delaunay. Hélas ! l’interprète se montra incapable de le chanter correctement et au bout de quelques représentations, Delaunay abandonna la chanson qui fut sagement rangée dans un carton.
Un jour de décembre 1860, Hector Crémieux et Ludovic Halévy font à Offenbach la surprise de lui confier le texte d’un ouvrage qui, sans être précisément une suite à l’œuvre de Musset, met en scène, quelques décennies plus tard, le personnage de Fortunio.

Fortunio a vieilli, il a remplacé M° André et, comme lui, a épousé une jeune et jolie personne. Malgré ses craintes et son expérience, il ne pourra éviter de se retrouver dans la même situation que son prédécesseur.
Offenbach se met au travail, modifie « sa » chanson pour la rendre plus chantante afin d’atténuer l’accent un peu trop méridional de la divette, Mlle Pfotzer ; il compose en peu de temps une partition d’une qualité telle qu’elle est entièrement bissée le premier soir. Meyerbeer affirmait « J’aurais aimé avoir fait cette ravissante partition ».

Pour mémoire, rappelons qu’en 1907, André Messager a mis en musique l’œuvre de Musset. Ainsi La chanson de Fortunio de Jacques Offenbach est également le complément lyrique, avant la lettre, de l’œuvre de Messager.

L’ARGUMENT :


Fortunio notaire ventru et vieillissant, a épousé la jeune et jolie Laurette qu’il surveille jalousement, afin d’éviter la mésaventure de son ancien patron, Maître André. Laurette est aimée avec passion, bien que timidement, par Valentin, le second clerc. En consultant de vieux papiers, Valentin et le petit clerc Friquet retrouvent la chanson que leur patron chantait autrefois, lorsqu’il était jeune et amoureux de Jacqueline, l’épouse de son patron.
Cette chanson ne pourrait-elle pas opérer son charme une fois encore ? Effectivement, grâce à ces charmants couplets, Valentin parvient à conquérir le cœur de Laurette qui tombe dans ses bras, au grand dam de Fortunio qui, lui, au contraire de M° André, ne peut ignorer son infortune. Quant aux autres clercs, ils l’expérimentent également avec succès auprès des femmes qu’ils désirent.

LA PARTITION :


Ouverture ; Couplets « Prenez garde à vous » (Laurette) ; Ensemble « Du pain et des pommes » ; Chanson « la belle eau claire » (Valentin) ; Couplets « C’est moi qui suis le petit clerc » (Friquet) ; Ronde « Notre patron possédait la voix » ; Couplets « Je l’aime, je l’aime » (Valentin) ; Duo, ensemble et couplets « Par-devant M° André » (Valentin et Friquet) et valse « Toutes les femmes sont à nous » ; Duo « Allons, allons, venez là » (Laurette, Valentin) et Chanson de Fortunio « Si vous croyez que je vais dire » (Valentin) ; Final « Si vous croyez que vais dire » (les clercs).

FICHE TECHNIQUE :


La Chanson de Fortunio :

   Opéra-comique en 1 acte de Hector Crémieux et Ludovic Halévy, musique de Jacques Offenbach. Création à Paris, théâtre des Bouffes-Parisiens, le 5 janvier 1861. Avec :
Mlle Pfotzer (Valentin, rôle travesti), Mlle Chabert (Laurette), Désiré (Fortunio), Bache (Friquet)

DISCOGRAPHIE :


Sélection

Michel Hamel (Valentin), Lina Dachary (Laurette), Raymond Amade (Friquet), Freda Betti (Babet), Lucien Lovano (M° Fortunio), Aimé Doniat (Guillaume), Robert Destain (Landry), Jacques Pruvost (Sylvain), Pierre Saugey (Saturnin). Orchestre lyrique de l’ORTF, direction Jean-Claude Hartemann
Musidisc 201382 (1CD) (+ Madame l’Archiduc) & Bourg 2007  (1 V)(1 face), au verso: Lischen et Fritzchen & Bourg BGC 14 (+ Lischen et Fritzchen + La leçon de chant électromagnétique) (1 CD)  (INA-AUDIO)

© Académie Nationale de l’Opérette août 2016