Ledru Jack

ledru_jack

.

JACK LEDRU

1922 – 2013

I. BIOGRAPHIE
II. REFÉRENCES
III. OEUVRES

Articles associés

OEUVRES ASSOCIEES

C’est pas l’Pérou
Michel Strogoff
Vienne chante et danse

REVUES ASSOCIEES

Revue n°38
Revue n°67
Revue n°82
Revue n°95
Revue n°107
Revue n°120
Revue n°160

BIOGRAPHIE :


ptit-poteJack Ledru effectue ses études musicales au Conservatoire de Paris où il remporte un prix de piano. Il commence sa carrière artistique en accompagnant les plus grandes vedettes de la chanson (Georges Guétary, Lucienne Delyle, Suzy Delair, Charles Trenet…). Puis il compose des chansons dont certains titres demeurent célèbres : « Téléphonez-moi chérie », « Sensual », « A la Française », etc… Il écrit des pièces instrumentales et vocales et un ballet créé à Lille en 1967 : Le Baiser. Il dirige les orchestres de la radio, de la télévision puis de nombreux théâtres (Mogador, Châtelet, Théâtre de Paris et province).

C’est en 1954 qu’il aborde l’opérette sous la forme de comédies à couplets ; il compose ainsi pour Roger Nicolas Mon P’tit Pote (Européen) qui restera à l’affiche plus de trois ans. Pour le célèbre amuseur, il écrira encore Bidule (1959) et A toi de jouer(1961).

A partir de 1962, il aborde l’opérette traditionnelle tout d’abord en offrant à Rudy Hirigoyen Farandole d’amour qui se jouera en province. La grande consécration michel-strogoff_lui est fournie par Henri Varna ; pour Mogador et Merkès/ Merval, il compose Michel Strogoff (1964) et Vienne chante et danse (1967) dont on connaît la réussite.

La capitale faisant ensuite grise mine à l’opérette, c’est en province, comme Guy Lafarge, qu’il pourra encore s’exprimer : C’est pas l’Pérou (1976), Quadrille Viennois où il ressuscite des airs de Suppé en ajoutant ses propres compositions, La peur des coups d’après Courteline, jouée à Tours (1977).

Il compose encore, en collaboration avec Guy Lafarge, Le Petit Café (Mulhouse, 1980) et La Cagnotte (Lille, 1983), avec Paul Bonneau, La Parisienne (Tours, 1982). Enfin, il réunit la musique de divers compositeurs pour l’opérette Paris Belle Epoque de Jean-Claude Delhumeau et Edgar Duvivier.

Jack Ledru nous a quittés en mars 2013.

REFERENCES :


Fiches disponibles: C’est pas l’Pérou, Michel Strogoff, Vienne chante et danse
Vous retrouverez Jack Ledru dans  » Opérette  » n° 38, 67, 82, 95, 107, 120 & 160.
Si vous ne possédez pas ces numéros, vous pouvez les commander à l’ANAO (voir la page Anciens numéros).

OEUVRES LYRIQUES :

Légende : opé = opérette,  cm = comédie musicale, v = vaudeville, cd = comédie, ob = opéra-bouffe, c lyr = comédie lyrique
Le chiffre indique le nombre d’actes

Création Titre Auteurs Nature Lieu de la création
1954
29 sept
Mon p’tit pote Marc-Cab, Valmy (Jean) cm 2 Paris, Européen
1959
25 ou 27 nov
Bidule Marc-Cab, Valmy (Jean) cm 2 Paris, Européen
1961
24 ou 25 nov
A toi de jouer Marc-Cab, Valmy (Jean) v 2 Paris, Européen
1962
21 juil
Farandole d’Amour Marc-Cab, Valmy (Jean) opé 2 Enghien, Casino
1964
5 déc
Michel Strogoff Varna (Henri), Marc-Cab, Richard (René) opé 2 Paris, Mogador
1967
25 nov
Vienne chante et danse [1] Varna (Henri), Marc-Cab, Richard (René) opé 2 Paris, Mogador
1975
19 déc
Baraka (La) André (Michel) cd 2 Paris, Européen
1976
21 fév
C’est pas l’Pérou Pirault (Georges), Hornez (André) opé 2 Lille, Sébastopol
1977
12 fév
Quadrille viennois [2] Delhumeau (Jean-Claude), Duvivier (Edgar) opé 2 Dijon, Grand Théâtre
1977
5 mars
Peur des coups (La) Courteline (Georges) [d’après] ob 1 Tours, Grand Théâtre
1980
14 déc
Petit café (Le) [3] Valmy (Jean) et Lafarge (Guy) d’après Bernard (Tristan ) opé 2 Mulhouse
1982
19 fév
Parisienne (La) [4] Bray (Maurice) d’après Becque (Henry) c lyr 2 Tours, Grand Théâtre
1983
23 avr
Cagnotte (La) [3] Lafarge (Guy) d’après Labiche et Delacour opé 2 Lille, Opéra
1987
10 janv
Paris-Belle Epoque [5] Duvivier (Edgar), Delhumeau (Jean-Claude) opé 2 Saint-Etienne

[1] avec des musiques de  Strauss I et II (Johann)
[2] avec des musiques de Suppé
[3] avec Lafarge (Guy)
[4] avec Bonneau (Paul)
[5] arrangements d’airs de divers compositeurs