Là-Haut !

La Haut !

.

Là-Haut !

Maurice Yvain
1891- 1965

I. L’ARGUMENT
II. LA PARTITION
III. FICHE TECHNIQUE
IV. DISCOGRAPHIE
V. RÉFÉRENCES

Articles associés

ARTISTES ASSOCIEES
Maurice Yvain

REVUES ASSOCIEES
Revue n°43
Revue n°87
Revue n°102
Revue n°103
Revue n°107
Revue n°108
Revue n°150
Revue n°173

Là-Haut ! 


En 1918, naquit un nouveau style d’opérette. La musique se composait de chansons et de quelques ensembles très simples et adoptait les danses à la mode : fox-trot, one-step… Peu de chanteurs, peu de musiciens, quelques choristes-danseuses, souvent un seul décor, ce qui permettait aux ouvrages de s’installer sur de petites scènes. Ce nouveau genre, qui débutait avec Phi-Phi, musique de Henri Christiné, allait se maintenir tout au long des années vingt. Après trois ans de succès, Phi-Phi céda la place à Dédé, du même compositeur avec en tête de distribution Maurice Chevalier.

Maurice Yvain, le compositeur de chansons à succès (« Mon homme », 1920), ne pouvait rester à l’écart du phénomène nouveau. En 1923, Dédé quitta l’affiche et Maurice Yvain, accompagné d’ Albert Willemetz, Yves Mirande et Gustave Quinson, investit la scène des Bouffes-Parisiens avec une nouvelle opérette : Là-Haut !.

La Haut !Albert Willemetz avait été frappé par le dynamisme des comédies musicales qu’il avait vues à Broadway tout de suite après la guerre. Le compositeur, lui aussi, était impressionné par tout ce qui se passait outre-atlantique. S’il adopta des rythmes plus ou moins américains, il sut garder à ses musiques une inspiration très française.

Les auteurs réussirent à écrire un livret amusant et d’une originalité remarquable. Maurice Chevalier, qui venait de triompher dans Dédé, tenait le premier rôle. Auprès de lui, on remarquait dans Frisotin, Dranem, la super vedette du caf’conc’.

Là-haut ! connut le succès que l’on sait. Le public en redemandait… Mais sur le plateau, il y avait un peu de « tirage ». Dranem, qui avait tendance à en rajouter, reçut des spectateurs un accueil plus enthousiaste que Maurice Chevalier. Ce dernier s’en offusqua et abandonna assez vite un rôle qui lui convenait pourtant à merveille. Il emmena avec lui Yvonne Vallée, sa « partenaire » sur scène comme à la ville. Chevalier fut remplacé successivement par Sergius, Boucot et Harry Arbell, tandis que Suzette O’Neil, « partenaire » habituelle de Dranem, remplaçait Yvonne Vallée. Quand on peut s’arranger en famille !

L’ARGUMENT :


Acte I : Au ciel, une immensité bleue avec des nuages

Au début de la pièce,  nous faisons connaissance avec les élues du paradis puis Saint-Pierre accueille Evariste Chanterelle, un dandy parisien et lui présente les élues. Le nouvel arrivant ne tarde pas à trouver bien monotone ce séjour de félicité éternelle. D’ailleurs, le vrai, le seul Paradis n’est-il pas Paris ? Évariste sympathise avec Frisotin qui, par un curieux hasard, est l’ange gardien de sa propre femme, la jolie Emma Chanterelle. Frisotin a fort à faire pour protéger la vertu d’Emma, serrée de près par le cousin Martel, jeune idiot qui s’est promis de succéder à Evariste dans le cœur de la veuve. Évariste ne tient plus en place. Il extorque de Saint-Pierre une permission de minuit pour passer quelques heures sur terre afin de remettre ses affaires en bon ordre.

Acte II : La partie gauche du jardin de la villa d’Evariste à Auteuil

Les deux élus « atterrissent » dans le jardin de la villa d’Evariste. Ils se font passer pour deux aviateurs en difficulté. Emma accueille les deux hommes, auxquels Saint-Pierre a donné une nouvelle et encore plus séduisante physionomie. La jeune veuve éloigne le cousin Martel et Frisotin s’en va faire un sort aux bonnes bouteilles d’Evariste.
Les deux époux restent seuls. Évariste ne tarde pas à faire la conquête de sa femme ; celle-ci le reconnaît et lui fait oublier l’heure de « remonter » là-haut.

Acte III : Le ciel, même décor qu’au premier acte

Enfin, les pensionnaires rejoignent le Paradis. Évariste, qui ne veut plus se séparer d’Emma, l’a amené avec lui. Nous apprenons que la jeune femme attend un heureux événement. Saint-Pierre est mécontent, mécontent du retard des élus, mécontent de la présence d’Emma. Quand Evariste propose qu’elle fasse ses couches au Ciel, il éclate et envoie tout le monde… au diable.
Le jardin de la villa
Et nous nous retrouvons, sur terre, dans le jardin de la villa d’Auteuil, où Evariste sort de son sommeil et de son rêve. Car tout cela n’était qu’un rêve ! Toute considération faite, Evariste se rend compte qu’on n’est pas si mal que ça sur Terre, surtout lorsqu’on a la chance d’avoir une gentille épouse comme Emma qui attend un heureux événement

LA PARTITION :


Acte I :  Introduction ; chœur céleste « Nous sommes les anges du Seigneur » ;  » Sitôt qu’on entre au Paradis  » (Saint-Pierre et les anges) ; « Là-haut » (Evariste, Saint-Pierre, les anges) ; « Je veux t’avoir à moi » (Evariste et Maud) ; Couplets de l’ange gardien (Frisotin) ; « C’est Paris » (Evariste) ; « L’hilarité céleste » (Frisotin) ; Final I

Acte II : chœur des amies ; Air d’Emma « Etre veuve en vérité » ; « Parce que » (Emma) ; Duo Evariste-Frisotin ; « C’est la vie » (Frisotin) ; « Si vous n’aimez pas ça » (Evariste) ; Duo Emma-Evariste « Je l’aime encore » ; « Aime-moi, Emma » (Frisotin) ; « Il est Minuit » et final II.

Acte III : Chœur céleste « A la barbe de Saint-Pierre » ; « J’m’en balance » (Frisotin) ; « Ose Anna » (Evariste) ; Final III

FICHE TECHNIQUE :


Là-Haut !

Opérette en 3 actes et 4 tableaux de Yves Mirande et Gustave Quinson, lyrics d’Albert Willemetz ; musique: Maurice Yvain.

Création : Paris, théâtre des Bouffes-Parisiens, le 31 mars 1923. Avec :
Maurice Chevalier (Evariste), Dranem (Frisotin), Gabin père (Saint-Pierre), Louis Blanche (Martel), Mary Malbos (Emma), Yvonne Vallée (Marguerite), Marthe Duguet, Yvonne Sergys, Ginette Winter (les élues)
Direction musicale, Pierre Chagnon.

Editions Salabert

DISCOGRAPHIE :


Intégrale CD

Maurice Chevalier, Roméo Carlès, Robert Destain, André Balbon, Marina Hotine, Ione Claire, Marthe Serres. Direction musicale, Jacques-Henri Rys.
1 album 2 disques 30 cm Decca 115198/9 réédité sur 2CD Universal-Musidisc 461967-2

Sélections de l’intégrale
1 disque 30cm Decca 100.111: sélection de l’intégrale

Marina Hotine, Ione Claire, Maurice Chevalier, Roméo Carlès. Orch. Jacques-Henri Rys
Sélection du Reader’s Digest CD 3159.8 (réédition Decca) (3 CD) (+ Phi-Phi + Dédé) 

Maurice Chevalier, Dranem, Mary Malbos.
11 extraits de Là-Haut (un coffret EPM 982482 4CD  » L’opérette française par ses créateurs  » comprenant des extraits de 9 opérettes de la période 1921-1934) (26 mn)

Vidéo

Airs de France : Marcel Amont, Micheline Dax, Christian Borel, Lucie Dolene, Yves Deniaud, Lucien Baroux, Jacqueline Jefford, Nadine Fosse, Isabelle de Ginestet ; dir. Georges Dervaux
1958  INA VIDEO Là-haut !

© Académie Nationale de l’Opérette août 2016