Szulc Joseph

szulc1

.

JOSEPH  SZULC

1875 – 1956

I. BIOGRAPHIE
II. OEUVRES

Articles associés

REVUES ASSOCIEES

Revue n°94
Revue n°112
Revue n°119
Revue n°139

BIOGRAPHIE :


Originaire de Pologne, où il est né à Varsovie le 4 avril 1875 et où toute sa famille occupe des postes dans la musique, Joseph Szulc arrive à Paris à la fin du siècle pourvu d’un bagage musical exceptionnel. Il n’en sera pas moins formé par Massenet.

Après avoir épousé Suzy Delsart, une divette d’opérette, il voyage, notamment pour diriger. Alors qu’il est installé à Bruxelles, le théâtre de la Monnaie donne de lui un ballet, Nuit d’Ispahan, et l’Alhambra son premier succès lyrique significatif, Flup ; l’ouvrage contient un tango, ce qui lui donne un parfum d’opérette moderne avant l’heure. On ne doit pas s’étonner d’une telle acclimatation ; Szulc saura désormais mêler nombre de rythmes nouveaux à son inspiration personnelle.

mannequin-1À propos de Mannequins, une des opérettes d’après guerre accompagnées par un seul piano, Szulc déclarera à Georges de Wissant :
 » Pour ma part, j’aime beaucoup le fox-trot, mais à condition que ce fox-trot soit écrit musicalement avec de jolies harmonies et des rythmes amusants « .
Szulc ne dérogera jamais à la règle : des danses modernes, mais aussi des duos, trios, quatuors et ensembles écrits d’une plume plus classique. Les voix ne lui importeront pas moins ; il s’attache la participation d’Edmée Favart et Jean Périer pour les pièces légères et  » pirandellesques  » (sic !) données aux Capucines (Mannequins, Quand on est trois…) .

flossie-1Le théâtre des Bouffes-Parisiens crée en 1929 son opérette la plus célèbre, Flossie, sur un livret de Marcel Gerbidon et des lyrics de Ch. L. Pothier ; c’est Jacqueline Francell qui interprète le rôle-titre :
 » adroite chanteuse, bonne danseuse, elle sait aussi faire valoir le texte qu’on lui confie. Et elle paraît si contente d’être sur scène ! « , écrit d’elle Jacques Marteaux. L’ouvrage aura un succès considérable, atteignant la 400e représentation. Outre le célèbre one-step ( » Je m’appelle Flossie… « ), l’opérette contient de la musique que Louis Schneider définissait en ces termes :
 » C’est de la mélodie bien construite, qui pétille, qui sautille, qui s’attendrit, toujours distinguée, toujours pimpante. « 

sidonie-1Le Châtelet et Mogador donnent ses ouvrages suivants ; Sidonie Panache et Mandrin sont de ceux-là, le premier avec Edmée Favart, Loulou Hégoburu, Géo Bury, (mais des  » clous  » indescriptibles ne font pas moins courir le public), le second se prévalant de son orchestration soignée, de ses marches et trios de belle allure. Joseph Szulc donnera encore Pantoufle ! sur un livret d’Albert Willemetz en 1945 et disparaîtra à Paris le 10 avril 1956.

Diffusions :

La RDF a diffusé en 1947  Flossie,  avec Suzanne Stappen (Flossie), Louis Blanche, Mireille Berton,  puis la RTF  La Victoire de Samothrace, en 1957, avec Denise Duval, Jean Giraudeau et Jacques Pruvost, tous deux sous la direction de Marcel Cariven.
victoireEn 1954, cette fois sous la direction de Roger Ellis, la RTF a donné Mandrin, avec Jean Giraudeau, René Lénoty,  Nadine Renaud, Christiane Jacquin, Gabrielle Ristori…
Ouvrages non disponibles dans le commerce, mais qui ont été redonnés à la radio par Benoît Duteurtre dans ses émissions estivales.

Flossie a été également donnée à la télévision dans l’émission Airs de France, d’Henri Spade, avec Jacqueline Lejeune, Mireille Lacoste, Christian Borel, Louisard… en novembre 1956. Cette opérette est disponible sur le site de l’INA  Szulc  Flossie

 

OEUVRES LYRIQUES :


Légende : opé = opérette
Le chiffre indique le nombre d’actes

Création Titre Auteurs Nature Lieu de la création
1913
19 déc
Flup Dumestre (Gaston) opé 3 Belgique, Bruxelles, Alhambra
Lyon 1917
Paris 1920
1917
1° nov
Flup Dumestre (Gaston) opé 3 Lyon, Célestins
C : Bruxelles 1913
Paris 1920
1920
17 mars
Flup Dumestre (Gaston) opé 3 Paris, Bataclan
C: Bruxelles 1913
Lyon 1917
1920
2 oct
Titin Dumestre (Gaston), Ferréol (Roger) opé 3 Paris, Bataclan
1922
3 nov
Loute Veber (Pierre), Soulié (Maurice) opé 3 Belgique, Bruxelles, Gaîté
1923
11 fév
Victoire de Samotrace (La) Dumestre (Gaston) opé 3 Tourcoing
1923
25 mai
Petit Choc (Le) Flers (Paul Louis) opé 3 Paris, Daunou
1924
31 oct
Vivette Dumestre (Gaston) opé 3 Belgique, Liège, Forum
1924
18 déc
Mon vieux [1] Birabeau (André), Battaille (Henry) opé 3 Paris, Potinière (La)
1925
20 avr
Quand on est trois Veber (Pierre & Serge), Willemetz (Albert) opé 3 Paris, Capucines
1925
30 oct
Mannequins Bousquet (Jacques), Falk (Henri) féer-opé 3/8 Paris, Capucines
1926
12 oct
Divin mensonge Madis (Alex.), Veber (Pierre), Delorme (Hugues) opé 3/6 Paris, Capucines
1929
7 fév
Couchette n°3 Willemetz (Albert), Madis (Alex.) opé 3 Paris, Capucines
1929
9 mai
Flossie Gerbidon (Marcel), Pothier (Charles-L.), Willemetz (Albert) opé 3 Paris, Bouffes-Parisiens (Choiseul)
1930
2 mai
Zou ! Gandéra (Félix), Boyer (Jean) opé 3 Paris, Folies-Wagram (Etoile)
1930
2 déc
Sidonie Panache Willemetz (Albert), Mouézy-Eon (André) opé 2/16 Paris, Châtelet
1930 Bis Gandéra (Félix), Willemetz (Albert) opé ?
1933
19 janv
Garçon de chez Prunier (Le) Barde (André), Carré fils (Michel) opé 3 Paris, Capucines
1934
12 déc
Mandrin Rivoire (André), Coolus (Romain) opé 4 Paris, Mogador
1935
18 déc
Auberge du Chat-Coiffé (L’) Lavauzelle (Alfred), Barde (André) opé Paris, Pigalle
1938
17 déc
Coffre-fort vivant (Le) [2] Beer (Georges), Verneuil (Louis), Wernert (Henri) opé Paris, Châtelet
1945
28 fév
Pantoufle Willemetz (Albert) opé Paris, Capucines

[1] avec Chagnon (Pierre), Chantrier (Albert), Gabaroche (Gaston), Moretti (Raoul), Pearly (Fred)
[2] avec Sautreuil (Jean)