Georges Isabelle

Isabelle Georges

.

ISABELLE GEORGES

SOPRANO 

I. BIOGRAPHIE

Articles associés

REVUES ASSOCIEES

Revue n°97
Revue n°103
Revue n°110
Revue n°114
Revue n°119
Revue n°125

BIOGRAPHIE :


Isabelle Georges débute très tôt l’apprentissage de la danse et du piano. A quinze ans, elle commence les claquettes, discipline dans laquelle elle deviendra vice puis championne d’Europe (1991-1992). Au même moment, elle se produit pour la première fois devant en public au Cabaret des Champs-Elysées : elle se révèle dans un numéro de Chorus Line.

    En classe de terminale, elle intègre le lycée Racine qui dispense, en alternance, l’enseignement scolaire et artistique. La même année, elle est engagée dans la compagnie Victor Cuno et part en tournée en Allemagne jouer la comédie musicaleFrom Harlem to Broadway. Elle met en scène son premier spectacle Givrons au bout de nos rêves, qu’elle interprète avec six autre apprentis comédiens au Théâtre Maurice Ravel pour six représentations. Dans la foulée, elle est engagée par Jérôme Savary pour un rôle au Théâtre de Chaillot.

A dix-huit ans, elle enchaîne les spectacles avec Hubert Degeix au Ranelagh puis à Berlin dans Happy Feet, un spectacle de claquettes, Phi-Phi et La Crise est finie, une comédie chantée qu’elle jouera au Théâtre de la Potinière.

A vingt-deux ans, elle décroche son premier rôle (Madame Barnum) dans… Barnum qu’elle joue au Théâtre des Célestins à Lyon et au Théâtre de la Mutualité à Paris. En 1995, elle fait ses premiers pas au cinéma dans deux téléfilms pour France 2.

    En 1996, Michel Legrand et Didier Van Cauwelaert lui proposent le rôle de la jeune première dans Le Passe-Muraille, aux Bouffes Parisiens aux côtés de Francis Perrin. Pendant deux saisons, elle participe au succès de la pièce.

Elle participe aussi à plusieurs dessins animés musicaux (Le Monde est un Grand Chelem, Mumphie, Ferngully) pour être finalement choisie par la société Dreamworks de Steven Spielberg pour interpréter l’un des principaux rôles du dessin animé Le Prince d’Égypte. L’année 1999 commence en musique au Théâtre Mogador dans une version modernisée de L’Auberge du Cheval blanc, mise en scène par Jacques Duparc et en musique par Dominique Trottein. De juillet à septembre 1999, elle interprète au Festival de Chichester, Nymph Errant, de Cole Porter, son premier engagement dans une comédie musicale en Angleterre.

    Jérôme Savary fait de nouveau fait appel à elle pour interpréter une quinzaine de fois La Périchole au Théâtre National de Chaillot. Peu après, elle crée (17 décembre 1999) à l’Opéra Royal de Wallonie, la version française de Chantons sous la pluie (rôle de Kathy Selden), où elle triomphe auprès de Joël Mitchell. Ce spectacle qu’elle a également interprété à Paris (Porte Saint-Martin), a reçu le  » Molière  » du meilleur spectacle musical.

    A Liège encore, elle a participé à la création de Titanic en version française (15 décembre 2000). Bien entendu, elle était à Avignon pour la création en France de ce même ouvrage (29 décembre 2001).