Guillot Joseph

Joseph Guillot

.

JOSEPH GUILLOT

BARYTON 

I. BIOGRAPHIE

Articles associés

REVUES ASSOCIEES

Revue n°117
Revue n°119
Revue n°121
Revue n°126

BIOGRAPHIE :


Instrumentiste dès son enfance (percussions et guitare), c’est en formation de jazz que Joseph Guillot se produit tout en flirtant avec le flamenco et la musique espagnole. Son inclination pour la musique sous toutes ses formes se mêle à celle de la scène et de l’art dramatique. C’est ainsi qu’il fonde sa troupe de marionnettes, mêlant la pantomime, la danse, le chant et sillonne ainsi l’Hexagone pendant plusieurs années.

Mais, possédant une belle voix de ténor, il s’inscrit au conservatoire de Narbonne pour compléter sa formation musicale et vocale, qu’il perfectionnera encore auprès de G. F. Cecchele (Venise) et de Mme Sans-Bertrand (Toulouse).

La carrière de Joseph Guillot se manifeste dans la musique concertante (Te Deum de Berlioz, Missa di gloria de Puccini, Intende Vocci de Schubert), les récitals de mélodies, les airs d’opérette et d’opéra, donnés dans diverses villes et pays : Italie, Espagne, Portugal.

Mais c’est dans l’interprétation de rôles sur scène qu’il se réalise pleinement : La Chauve Souris (Gaillardin), La Périchole (Piquillo), La Belle Hélène (Pâris), La Belle de Cadix (Carlos), Le Chanteur de Mexico (Vincent), Gipsy (Vano), Les mousquetaires au couvent (Gontran), Les cloches de Corneville (Grenicheux), Le pays du sourire (Sou Chong), La veuve joyeuse (Camille), La Traviata (Alfredo), Lakmé (Gérald).

Lors des représentations de A la Jamaïque à Aix-les-Bains, le critique Jean Noglaton a pu dire de lui :  » Joseph Guillot apporta au personnage de Manoël une belle prestance et une voix de ténor au registre étendu « .