Yerna Alexise

Alexise Yerna

.

ALEXISE YERNA

MEZZO-SOPRANO

I. BIOGRAPHIE

Articles associés

REVUES ASSOCIEES

Revue n°67
Revue n°82
Revue n°87
Revue n°88
Revue n°91
Revue n°108
Revue n°117
Revue n°153

BIOGRAPHIE :


Après des études de violoncelle et de piano, Alexise Yerna obtient en 1980 un premier prix de chant au Conservatoire royal de Bruxelles.

Immédiatement engagée par l’Opéra Studio de Bruxelles, elle y incarne notamment Conception dans L’Heure espagnole et interprète La Vida breve, avant de débuter à l’Opéra Royal de Wallonie dans le rôle-titre de La Belle Hélène.

Sa carrière la conduit rapidement sur de nombreuses scènes internationales. Aux États-Unis, à Moscou, à Naples ou à Zurich, elle se produit dans Les Contes d’Hoffmann (Nicklausse), Le Nozze di Figaro (Chérubin), Don Giovanni (Zerlina),Faust (Siebel), La Bohème (Musette), Roméo et Juliette (Stéphano).

Alexise Yerna est aujourd’hui omniprésente sur les scènes françaises et belges dans une palette de rôles bien différents les uns des autres : Hello Dolly!, La Belle Hélène, La Périchole, La Chaste Suzanne, La Fille de Madame Angot, la Veuve Joyeuse, Véronique, La Grande Duchesse de Gérolstein, la Vie Parisienne, Le Roi et Moi, My Fair Lady, Les contes d’un buveur de bière

En 1986, elle enregistre un disque-récital avec l’orchestre de l’O.R.W. et participe à plusieurs émissions de radio et de télévision ; en 1986 et 1987 elle chante Métella de La Vie Parisienne au Festival de Carpentras.

Plus récemment, on notera, entre autres, Rigoletto (Chorégies d’Orange), Le Tzarévitch (Toulon), Victoria et son Hussard (Avignon), Princesse Czardas(Liège), Les Noces de Figaro (Chérubin), My Fair Lady (Eliza, Liège 1997)… et L’Homme de la Mancha où elle a obtenu un triomphe personnel indiscutable.

Pouvoir être tour à tour Missia (La Veuve), Hélène (La Belle Hélène), Clairette (La Fille de Madame Angot), Suzanne (La Chaste Suzanne), Eliza (My Fair Lady) ou Dulcinéa (L’Homme de la Mancha) et rivaliser avec les meilleures pour chacun de ces rôles souvent à l’opposé les uns des autres, qui dit mieux ?

Car ce qui, – entre autres – est admirable chez Alexise Yerna, c’est qu’elle est en mesure de s’investir complètement pendant toute une série de représentations de L’Homme de la Mancha et quelques jours plus tard de chanter Princesse Czardas ou La Veuve Joyeuse. Et la semaine suivante pourquoi pasMy Fair Lady ? « C’est vrai, j’ai la voix assez élastique », affirme-t-elle en toute simplicité. Cette santé vocale assez rare est au service d’une comédienne accomplie qui fait d’Alexise Yerna une interprète d’opérette, d’opéra-comique ou de comédie musicale de tout premier plan. S’il existait un théâtre spécialisé dans la capitale, elle en serait naturellement l’une des étoiles les plus recherchées.